Artwork Zelda
Nintendo

35 ans de The Legend of Zelda

La licence The Legend of Zelda fête ce 21 février 2021 ses 35 ans, 35 ans d'une série légendaire.
La licence The Legend of Zelda fête ce 21 février 2021 ses 35 ans, 35 ans d'une série légendaire.

Navigation


L’ère du changement (2011-2015)

  • The Legend of Zelda Skyward Sword (2011, Wii)
  • The Legend of Zelda A Link Between World (2013, 3DS)
  • The Legend of Zelda Tri Force Heroes (2015, 3DS)

Après Twilight Princess, où la communication a été forte en informations malgré le retard, le nouvel opus pour la Wii se fait plus discret avec un simple artwork en 2009. Le jeu sera présenté l’année suivante et dévoilera son nom, The Legend of Zelda Skyward Sword et sortira l’année d’après et sera le jeu des 25 ans de la série.

Le jeu initiera le changement de la formule Zelda qui est prisonnière du moule depuis Ocarina of Time et même A Link to the Past. Cependant, le changement sera maladroit. 

Le jeu marquera l’arrivée d’une barre d’endurance pour courir et escalader ou la forge pour améliorer quelques équipements via des matériaux. Niveau défaut, c’est l’exploration qui est réduite à peau de chagrin. Le motion gaming est poussé à bout avec des combats plus mous, les zones sont redondantes avec seulement trois zones qui seront exploitées à plusieurs reprises.

De plus, contrairement aux autres Zelda, ici le scénario est premier et fait avancer l’aventure. Mais Nintendo abandonne l’objet unique, objet qui est toujours donné dans un donjon pour le terminer, ici il pourra être acheté et amélioré.

Cependant, le jeu possède des atouts majeurs. Du fait de sa position d’être le jeu des 25 ans, il possède une histoire la plus complète des jeux Zelda. Une histoire qui va poser toutes les bases de la mythologie Zelda, de ces objets et de ces personnages.

On va y apprendre l’origine de l’épée de légende, du bouclier, de la tunique verte, de la Déesse Hylia, de l’avatar du néant ou encore de Impa. Jeu anniversaire, moyen exceptionnel, avec pour la première fois de la série des pistes audio entièrement orchestrées. Le jeu est très bien accueilli par la presse avec de nouvelles notes maximales.

Néanmoins, la communauté est divisée sur la question, entre ceux qui découvrent la licence via ce jeu et les plus anciens qui acceptent mal les changements. Il sera toutefois le jeu Zelda 3D le moins vendu de la série.

Un pas vers l’open world

Alors que le développement de Skyward Sword était dans sa seconde phase, une petite équipe travaille sur les premières idées du Zelda pour la nouvelle console portable de Nintendo. Après le développement du Zelda Wii et du lancement de la Wii U et de la 3DS, le développement reprend avec une équipe qui développe une des idées émises au début, l’idée de jouer un Link capable de se transformer en peinture murale et de se déplacer sous cette forme.

Via Miyamoto, le jeu aura un lien direct avec A Link to the Past avec une carte similaire mais fera intervenir un nouveau monde parallèle, Lorule, royaume en perdition après avoir supprimé leur Triforce.

Après les retours sur Skyward Sword, l’équipe change de manière de revoir la série Zelda. Il reprend les bases d’un Zelda 2D classique mais y ajoute un open world avec la possibilité de faire les donjons dans n’importe quel ordre, les objets sont donc disponibles quand on veut via une boutique.

Un système d’amélioration reste et des mini-jeux agrémentent l’aventure. Le jeu reçoit un excellent accueil que ce soit de la presse comme des joueurs. En clair, A Link Between World pose des bases du changement qui trouveront leur apogée dans l’opus 3D dédié à la Wii U.

Quelques années après A Link Between World, un nouveau The Legend of Zelda multijoueur arrive. Il ne vient pas transformer la recette, mais vient ajouter la possibilité de s’empiler pour former un totem et accéder à des zones élevées ou d’avoir des tenues qui améliorent certaines caractéristiques. Le jeu est jouable que ce soit seul ou à trois et reste à la fois coopératif et compétitif.

Gwennaël Maillet
Fan de The Legend of Zelda depuis A Link to the Past, je suis la série et par extension Nintendo, notamment MK, Splatoon, Fire Emblem, Smash ou encore Xenoblade. Également suiveur de l'actualité JV général mais aussi Tech.