The Legend of Zelda Skyward Sword HD
Nintendo

Avis: The Legend of Zelda Skyward Sword HD

The Legend of Zelda Skyward Sword, ressort via un remaster en HD apportant un contrôle aux boutons, mais vaut-il le coup ?
The Legend of Zelda Skyward Sword, ressort via un remaster en HD apportant un contrôle aux boutons, mais vaut-il le coup ?

Grosse sortie du mois de juillet, le remaster de Skyward Sword HD. Jeux de la licence The Legend of Zelda emblématique, sortie initialement pour fêter les 25 ans il y a 10 ans sur Wii. Le jeu à l’époque avait été très bien reçu par les critiques avec des très bonne notes. Cependant, du côté des joueurs, cela n’a pas été aussi bien. Le motion gaming obligatoire a rebuté des gens, fessant de Skyward Sword le Zelda sur console de salon le moins vendu après Majora’ Mask.

Un remaster qui fait du bien

A première vue, Skyward Sword HD est un remaster facile, un simple lissage en haute définition. Mais il ne faut pas oublier que le jeu était sur Wii, console qui ne connaît pas la HD. Et joué à la Wii aujourd’hui, ce n’est plus agréable. Surtout qu’avec sa direction artistique, inspiré des peintures impressionnistes, un simple lissage HD suffit.

Pour comparer, Xenoblade Chronicles 1 sortie sur Wii et ressortie sur Switch en 2020, n’offre pas la même qualité du fait de sa DA plus réaliste. Bien qu’il reste des textures qui manque de finesse et de qualité, mais la DA rend ces défauts moins visible. Le gain de résolution fait du bien à l’ensemble du jeu, les objets comme les personnages y gagne beaucoup.

Le jeu tourne en 60fps sans problème avec aucune chute importante. Les temps de chargement sont également bien plus rapides, de nombreux sites ont fait les tests. Mais les changements sont également plus profonds.

Fay, personnage majeur qui avait été détester par ces interventions trop répétitives, répétant ce qui pouvait être dit dans les cinématiques, est ici plus calme. Elle intervient moins souvent et brise pas le quatrième mur (elle pouvait vous dire de changer les piles). Cela n’enlève en rien son rôle de guide, elle prodiguera toujours des conseils et des indications mais moins. Enfin, si vous avez besoin d’aide, vous pouvez lui demander via un bouton.

Motion Gaming contre Boutons

Skyward Sword HD est un jeu fait et pensé pour le motion gaming. Et excepté un remake complet, le jeu ne changera pas de formule. Le jeu est donc très bien pensé pour exploiter les capacités des Joy-Con, plus précis et nécessitant aucune barre de capteur. Cependant, ce n’est pas dénué de défauts. On a toujours un motion capricieux et qui nécessite d’être réinitialisé très souvent. Heureusement que cela passe par le bouton Y.

Ayant fait le jeu en motion gaming, c’était très bien excepté ces réinitialisations constantes à faire. Cela fonctionne toujours aussi bien et ce genre de contrôle ne me déplaît pas. Mais pour ce qui y sont allergique, et pour la Switch Lite, Nintendo a travaillé sur un mode bouton. Tous les contrôles de l’épée ou des objets passe par le stick de droite. Stick dédié à la caméra en motion, qui nécessitera l’appuie sur le bouton L pour être utilisé comme tel en mode bouton.

Et les contrôles aux boutons sont peu compliqué à prendre en main. Le stick droit gère l’épée selon comment vous l’utilisé, Link fera le coup d’épée. Cela fonctionne bien dans quasi toute les situations, certaine, le motion gaming est plus pratique et inversement.

Selon vous et la situation

Par exemple dans le mini-jeu du bambou, il n’est pas rare de faire des attaques circulaires qui vide l’endurance ce qui empêche de scorer. Au motion ce problème n’existe pas car une attaque circulaire nécessite un mouvement des deux Joy-Con, et seul le droit est nécessaire pour les attaques de base à l’épée. Et ce n’est pas le seul exemple, globalement je trouve qu’on ait plus rapide et réactif au motion. Mais le motion ne surpasse pas les boutons.

Certaines actions, comme les lancer de bombes ou certain combat en 1v1 sont plus agréable à faire aux boutons. Donc, vraiment cela dépendra de votre appréciation du motion gaming ou non. Si vous ne savez pas, je conseil de partir sur du motion. Le jeu étant développé autour de cette mécanique, et de passer aux boutons si ça vous déplaît.

La genèse d’une légende

Au niveau du scénario c’est très simple, c’est le Zelda qui a le scénario le plus poussé. Sortie pour les 25 ans de la série, il venait également narrer la genèse de la mythologie Zelda et de toute la timeline que Nintendo a officialisé dans le même temps. Vous jouez donc le tout premier Link chronologiquement dans le lore de la série, et avec vous verrez la naissance d’éléments culte de la licence.

Je ne vais pas en dire plus pour rien spoiler, le jeu étant l’un des moins vendu, beaucoup surtout après les 24 millions de Breath of the Wild souhaite peut-être le découvrir. Normalement, les fans l’ont déjà fait ou l’ont déjà terminé à l’heure qu’il est, n’ayant plus excuse du motion gaming obligatoire.

Des donjons au top

Côté gameplay pur, le jeu est dans la veine classique des Zelda 3D initié par Ocarina of Time. On retrouve des zones linéaires a exploré ce terminant par un donjon avec son objet à l’intérieur. Toutefois, c’est le Zelda qui a lancé le processus de changement dans la licence, changement qui a aboutie à Breath of the Wild. C’est ici que la paravoile revient via le parachâle, que la jauge d’endurance apparaît ou que les objets cassent et/ou sont améliorable.

Excepté ces zones, qu’on explore à plusieurs reprises et donne un sentiment de redondance. Un point fort du jeu est les donjons. Il y a un certain nombre de donjons et aucun n’est thématique comme dans les anciens opus. Pas de donjon de feu, de l’eau, du vent etc.. Ici c’est plus original, même si on retrouve des gameplay déjà vu, il y a moins un sentiment de déjà-vu. Les énigmes sont toujours aussi bien poussées, jamais difficile, mais pas facile non plus.

Chaque donjon possède son style architectural, sa bande-son ainsi que ces mécaniques propres. Les boss sont eux plus classique, avec deux phases qui se termine via quelques coups seulement. Ils ne sont pas extrêmement compliqués à vaincre. Ils sont prévisibles, plutôt lent, et quelques secondes d’observation suffisent pour comprendre leurs mouvements et les vaincre.

L’exception est pour Ghirahim, personnage majeur dans l’histoire du jeu et qui sert de boss à quelques reprises. Lui est plus compliqué à comprendre, il n’y a pas ce gros point faible nettement visible. Il est également plus rapide et se téléporte souvent, c’est le seul boss avec le final à proposer plus de difficulté. Mais globalement le jeu n’est pas très difficile.

Vous pouvez voir ci-dessous l’entièreté de mon gameplay;

Playlist de gameplay non commenté de The Legend of Zelda Skyward Sword HD – Geek Experience
Gwennaël Maillet
Fan de The Legend of Zelda depuis A Link to the Past, je suis la série et par extension Nintendo, notamment MK, Splatoon, Fire Emblem, Smash ou encore Xenoblade. Également suiveur de l'actualité JV général mais aussi Tech.