Logo Nintendo
Nintendo

Nintendo communique sa politiques de transparente et de diversité

Les affaires de mauvaises conduite ou d'harcèlement conduise les entreprises à mettre à jour leur politiques interne, notamment chez Nintendo

Les affaires de mauvaises conduite ou d'harcèlement conduise les entreprises à mettre à jour leur politiques interne, notamment chez Nintendo

L’industrie du jeux vidéo est dans une période de remise en question. Avec des affaires de crunch ou encore de discrimination et d’harcèlement qui s’enchaîne. Ubisoft, Rockstar, CD Projekt Red et actuellement Blizzard sont concerné. Et cela a des impact un peu partout avec des nouvelles politiques ou la réaffirmation des politiques déjà en place, comme chez Nintendo.

Nintendo réaffirme ses politiques internes

Les dernières semaines et les derniers mois ont attiré beaucoup d’attention sur les allégations d’inconduite chez Activision Blizzard. Doug Bowser, président de Nintendo of America a réagi avec un mail expliquant que « chaque entreprise de l’industrie doit créer un environnement où tout le monde est respecté et traité sur un pied d’égalité, et où tous comprennent les conséquences de ne pas le faire ».

Les allégations et les affaires judiciaires ont conduit plusieurs grandes sociétés de jeux à s’engager en faveur d’une éthique et d’une gouvernance solides dans leur fonctionnement. Et ainsi Nintendo l’a souligné davantage dans une série d’ajouts à son dernier rapport sur la gouvernance d’entreprise.

Le documents publié développe les déclarations et les objectifs précédents de Nintendo. Il concerne l’encouragement d’une main-d’œuvre diversifiée et inclusive. Il va plus loin que le rapport original, en assurant également la transparence sur le nombre de femmes occupant des postes de direction dans l’entreprise.

L’entreprise respecte les droits de l’homme dans son processus de recrutement, en sélectionnant les employés sur la base de leurs compétences et de leurs aptitudes, indépendamment du sexe, de l’âge, de la nationalité, du handicap, de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, procède à une évaluation et à un traitement équitables des employés en fonction de la qualité et de la quantité de compétences démontrées par les employés, et aide les employés à démontrer encore plus leurs compétences.

L’entreprise n’a pas d’objectifs spécifiques pour la nomination de femmes, de ressortissants étrangers et de milieux de carrière à des postes de direction. Cependant, en tant qu’entreprise mondiale engagée dans le secteur du divertissement, qui se caractérise par une diversification de plus en plus des besoins et des préférences des clients, il est essentiel que nous tirions parti des talents d’une main-d’œuvre diversifiée.

Par conséquent, nous nous engageons à respecter la personnalité et les forces de chaque employé, y compris les employés de nos filiales à l’étranger, et à développer un environnement où les employés de divers horizons peuvent maximiser leur potentiel.

Dans le cadre de ces efforts, nous recrutons des femmes et créons un environnement dans lequel les femmes peuvent construire des carrières réussies. Nous avons l’intention d’augmenter la proportion de femmes occupant des postes de direction par rapport aux proportions actuelles dans les principaux bureaux du Groupe Nintendo à l’échelle mondiale (23,7 % au 31 mars 2021) et Nintendo Co., Ltd au Japon (4,2 % au 31 mars 2021).

Il y a également un élargissement des directives sur la nomination et les licenciements théorique des administrateurs, ce qui assure la transparence du processus. Transparence qui semble être au centre des objectifs pour Nintendo. La société met également un accent sur le faite que toute personnes est le bienvenue et ne sera pas traité différemment.

Grand fan de la licence The Legend of Zelda depuis A Link to the Past. Également fan de Splatoon, de Fire Emblem, Civilization ou encore Xenoblade Chronicles. Joue aussi à de nombreuses autres licences comme Mario Kart, Smash, Pokémon, SimCity etc... Aussi suiveur de l'actualité tech.