Nintendo
Nintendo

Le hackeur Gary Bowser reçoit une amende de 4.5 millions pour Nintendo

Gary Bowser, le chef du groupe de hack Xecuter a plaidé coupable après des années de méfait et doit maintenant payer une très lourde amende
Gary Bowser, le chef du groupe de hack Xecuter a plaidé coupable après des années de méfait et doit maintenant payer une très lourde amende

L’année dernière, deux membres de la Team Xecuter. C’est l’un des groupes de piratage de jeux vidéo les plus notoires au monde ont été arrêtés. Il s’agit du même groupe connue pour exploiter les vulnérabilités des matériel de jeux vidéo Nintendo, Sony et Microsoft. Et ces membre arrêté doivent être jugé dans les prochaines semaines.

Gary Bowser doit une amende à Nintendo

Gary Bowser, chef de Xecuter a accepté de renoncer à son droit d’être jugé et a plaidé coupable. Il avait été initialement arrêté l’année dernière après des années de crimes contre Nintendo et d’autres fabricants de consoles. Il a été accusé de « complot en vue de contourner les mesures technologiques et de trafic de dispositifs circonvention », ainsi que de « trafic de dispositifs de contournement ». Les deux accusations peuvent entraîner un maximum de cinq ans d’emprisonnement. Mais également une amende pouvant aller jusqu’à 250 000$ (500 000$ pour ce dernier) et des accusations obligatoires d’évaluation spéciale.

L’affaire, qui a été documentée comme ayant un impact sur Nintendo, Sony, Sega, Commodore et Atari. Il indique que le travail de Team Xecuter vendant des dispositifs de piratage illégaux et des logiciels piratés a causé « plus de 65 millions de dollars et moins de 150 millions de dollars de pertes à ses victimes ». Il note également que « l’entreprise illégale » comprenait un groupe d’individus, y compris Max Louarn et Yuanning Chen, et utilisait une variété de noms tels que Axiogame.com et Maxconsole.com.

Dans le cadre de son plaidoyer, Bowser doit maintenant payer à Nintendo une somme de 4,5 millions de dollars. Bowser doit également divulguer tous ses biens et accepte un « abandon de la contrebande », ce qui signifie qu’il doit consentir à la destruction d’un certain nombre d’objets qui ont été saisis à sa résidence en République dominicaine, y compris de nombreux disques durs, smartphones, puce modifié, une Nintendo Switch et une mini SNES.

Gwennaël Maillet
Fan de The Legend of Zelda depuis A Link to the Past, je suis la série et par extension Nintendo, notamment MK, Splatoon, Fire Emblem, Smash ou encore Xenoblade. Également suiveur de l'actualité JV général mais aussi Tech.