Hyrule Warrior l'ère du Fléau
Nintendo

Hyrule Warriors l’Ère du Fléau dépasse les 4 millions de vente et parle de son développement

Hyrule Warriors l'Ère du Fléau lancé en 2020 à trouvé son succès avec un nouveau cap, mais dévoile qu'il n'a pas été simple à produire

Hyrule Warriors l'Ère du Fléau lancé en 2020 à trouvé son succès avec un nouveau cap, mais dévoile qu'il n'a pas été simple à produire

Hyrule Warriors l’Ère du Fléau est sortie fin 2020 sur Nintendo Switch. C’est un jeu MUSO où vous affrontez des vague d’ennemis à la chaîne. Mais celui-ci est centré sur la licence Zelda et particulièrement sur Breath of the Wild en narrant une histoire annexe, une sorte de « et si ». Bien que le jeu soit excellent, il souffre sur sa technique mais cela n’empêche pas d’avoir du succès.

Plus de 4 millions de copies

Koei Tecmo le développeur du jeu a révélé sur les réseaux sociaux que le titre avait dépassé les 4 millions de ventes. Cela inclut toutes les ventes qu’elles soient physiques ou numériques, le jeu progresse donc de plus de 300 000 copies depuis la dernière mise à jour en avril dernier.

Et cela n’est pas anodin car le jeu se hisse largement en tête des vente de MUSO. Mais aussi des autres projets cross-over de Koei Tecmo. Surtout que le partenariat Nintendo Koei Tecmo qui porte sur les Warriors mais aussi sur les Fire Emblem dépasse maintenant les 10 millions de ventes. Un joli succès et donnera des idées pour d’autres projets.

Cela place également le jeu comme l’un des jeux estampillé Zelda les mieux vendu. Car celui-ci, si on le compare à des jeux The Legend of Zelda fait mieux que beaucoup d’entre eux. Mieux que Link’s Awakening, que Majora’s Mask, Wind Waker ou encore Skyward Sword dans leurs sortie original, certain avec leur ressortie sont bien au-dessus. Mais cela marque la performance de ce spin-off.

Un développement avec quelques accrocs

Néanmoins, pour avoir un tel succès il faut développer un très bon jeu. Et selon une récente interview donné à Nintendo Dream, un magazine japonais, celui-ci n’a pas été facile. Et notamment sur l’herbe du jeu. Dans leur optique de respecté l’univers de Breath of the Wild ils ont souhaité tout redévelopper dont l’herbe qui donne une immersion de plus dans BotW. Sauf que la reproduire n’a pas été simple pour l’équipe de l’Ère du Fléau.

Initialement, le plan était d’aller avec quelque chose d’un peu différent, mais cela a fini par être une reproduction assez fidèle. L’atmosphère du monde de BotW a vraiment fait son chemin sur le champ de bataille. Cela dit, il y avait aussi des parties que nous devions inévitablement changer.

Cela donne vraiment l’impression que même l’herbe pousse de la même manière.

Ryouta Matsushita, réalisateur du jeu

oui… Cette herbe a pris des siècles !

Yuu Oohashi, directeur artistique du jeu

C’était une vraie douleur, n’est-ce pas ?

Masaki Furusawa, producteur du développement

Il a fallu environ la moitié du temps de développement pour finir de retoucher l’herbe dans le jeu. Nous avons vraiment eu du mal à recréer l’atmosphère de la plaine d’Hyrule.

Yuu Oohashi, directeur artistique du jeu

Nous avons demandé à l’équipe Zelda de Nintendo comment ils fabriquaient l’herbe dans BotW et même s’ils partageaient tout jusque dans les détails les plus fins de leurs méthodes, il y avait encore une incertitude quant à savoir si nous pouvions le reproduire. Le jeu a beaucoup d’herbe, nous avons donc également envisagé s’il y avait d’autres méthodes à notre disposition.

Masaki Furusawa, producteur du développement

Nous avons expérimenté un tas d’options différentes pour que l’herbe se démarque comme l’un des points forts du jeu.

Yuu Oohashi, directeur artistique du jeu

Toute l’entreprise a été entraînée dans le désordre de l’herbe, n’est-ce pas ?

Ryouta Matsushita, réalisateur du jeu

Combien de centaines de personnes était-ce ? (rires)

Yuu Oohashi, directeur artistique du jeu

Il n’est pas exagéré de dire que nous étions en pourparlers avec le personnel de développement, les départements CG, les antécédents et le support technique tout le temps.

Ryouta Matsushita, réalisateur du jeu
Grand fan de la licence The Legend of Zelda depuis A Link to the Past. Également fan de Splatoon, de Fire Emblem, Civilization ou encore Xenoblade Chronicles. Joue aussi à de nombreuses autres licences comme Mario Kart, Smash, Pokémon, SimCity etc... Aussi suiveur de l'actualité tech.