Breath of the Wild 2
Nintendo

Imaginons : La suite de Zelda Breath of the Wild

Bientôt deux ans que Nintendo a annoncé la suite de The Legend of Zelda, essayons d'imaginer les possibilités pour le prochain titre
Bientôt deux ans que Nintendo a annoncé la suite de The Legend of Zelda, essayons d'imaginer les possibilités pour le prochain titre

The Legend of Zelda Breath of the Wild est un monstre en plusieurs points, plus de 20 millions de ventes, il rafraîchit sa licence, il apporte de nouvelles conceptions dans le style des jeux open world et a été acclamé par la critique et les joueurs, enfin il a lancé la Switch seul.

Alors lorsque Nintendo dévoile par surprise le premier trailer de sa suite, après un Nintendo Direct E3 2019 qui était déjà un succès, les fans étaient bien plus qu’heureux. Mais cette suite va se heurter aux faits de l’original, comment faire mieux que le premier ? Il ne pourra pas bénéficier de l’aura qu’aura eu Breath of the Wild. Alors tentons d’imaginer quelques pistes vers où Nintendo pourrait aller pour faire de cette suite un nouveau succès considérable.

Si l’on va chercher dans les précédents, il y a peu de véritables suites (suites qui se situent seulement quelques mois ou années d’écart chronologiquement parlant) entre deux épisodes de la licence, seuls Zelda II Adventure of Link, Phantom Hourglass et Majora’s Mask rentrent dans ces critères. Si pour Zelda II, l’univers de la licence était en construction, les deux autres étaient déjà dans une licence établie.

Déplacé l’action

Avec ces deux épisodes Nintendo est aller simplement en déplaçant l’action en dehors d’Hyrule, plus facile pour proposer un changement avec l’épisode précédent avec leurs propres mécaniques de gameplay. Cependant, selon le trailer de la suite de BotW, l’action resterait à Hyrule seulement.

Si la théorie d’un nouveau monde est peu probable, pourquoi pas un voyage dans le temps ? Cela résoudrait également un problème, comment réduire la puissance de Link après une histoire où le joueur aura eu le temps de s’équiper lourdement.

Mais ici aussi le trailer nous indique la réponse. Si on ne voit plus de trace des tours ou des sanctuaires, les murailles du Plateau du prélude restent dévastées, or il est dit dans le Master Works que celles-ci ont été détruites par le fléau Ganon. L’hypothèse que Zelda et Link sont parties dans le passé pour éviter les événements de BotW n’est donc pas possible.

Chronologiquement cette suite se placera bien après BotW quoi qu’il arrive selon les informations actuelles, mais alors, comment Nintendo arrivera à proposer un nouveau grand jeu en utilisant totalement ce qui a été fait ?

Si on garde le trailer comme point de départ pour théoriser sur ce à quoi pourrait ressembler cette suite, on peut s’imaginer qu’un nouveau monde s’ouvrira. Pas un monde comme on l’entendait auparavant, mais une zone non explorée car pas accessible dans le premier opus.

Un nouvel environnement ?

La série a visité le ciel, la terre, l’eau, le feu, le désert, les mers/océans ou les forêts à travers ces opus, les souterrains seraient un environnement inédit, propice à introduire ou réintroduire des éléments de gameplay qui pourraient trouver une nouvelle utilité. 

On sait de l’interview d’Eiji Aonuma que le grappin était envisagé pour Breath of the Wild, mais que pour éviter de ruiner l’expérience d’escalade il a été abandonné. Dans une grotte, utiliser le grappin pourrait être plus rapide que courir, des énigmes et boss pourraient de nouveau en tirer parti.

Et au vu de l’élévation du château à la fin du trailer, celui-ci qui est au centre de la carte pourrait laisser place au lien entre surface et souterrains. De même que les fonds marins, qui dans Breath of the Wild sont en partie développés avec des coraux et algues mais où on ne peut pas y plonger, le retour des bottes de plomb et/ou la plongée pourrait apporter de la nouveauté.

The Legend of Zelda Breath of the Wild
Fonds marin de breath of the Wild – Geek Experience

Si de nouveaux objets pourraient revenir, pourquoi pas un gameplay quasiment identique mais modifié par une expérience différente, et notamment multi-joueur. Oui, et si Zelda était jouable. Il y a plusieurs manières de voir Zelda jouable, ce qui rend cette hypothèse possible.

La position de Zelda

Dans la licence seul Spirit Tracks permet de jouer la Princesse dans des phases très précises. On peut imaginer que cela se reproduise ici, mais si sur Spirits Tracks cela s’expliquait car elle n’avait plus accès à son corps et que son esprit était donc libre de posséder certaines choses, ici rien ne l’explique. 

A l’opposé, si elle était jouable totalement avec une touche de switch entre Link et elle à la manière d’un GTA V ou d’un FF7 Remake ? Cela apporterait une nouveauté unique à la série, de quoi la rafraîchir de nouveau et satisfaire certaines attentes, mais il faudra penser à une expérience de jeu solo et peut-être coopérative.

Ça veut donc dire être capable d’être joué seul ou en coop, d’adapter les énigmes face aux possibilités d’être deux, de même pour l’environnement, les combats et les boss. Mais également que Zelda ne pourra pas évoluer.

Dans BotW, Zelda possède un développement envers Link, ici si elle est associée entièrement à un joueur cela pourrait nuire à ce développement. Après, est-ce que Nintendo n’est pas aller dans cette direction pour cela, Zelda et Link sont amis, Nintendo souhaite-t-il vraiment encore développer cette relation ?

Autre possibilité à mi-chemin entre le jouable à certain moment et le totalement jouable. Dans la série Zelda, Link possède l’épée de légende et c’est Zelda qui utilise ou offre l’arc de lumière.

On pourrait avoir un couple complémentaire, Link au corps à corps, même si l’arc ne lui pose aucun souci et une Zelda qui en soutient pouvant recevoir des ordres de Link lors des combats, voir même être contrôlable dans des donjons/sanctuaires pour résoudre des énigmes.

Cette idée apporte une nouveauté pour la série, mais tout en laissant la Princesse évoluer selon le scénario et Link comme le lien jeu-joueur. De plus, ce ne serait pas difficile à développer. Monolith Soft à l’expérience des personnages fonctionnant en binôme avec Xenoblade Chronicles 2. Le studio travaille étroitement avec les équipes interne depuis longtemps, notamment sur Zelda.

Et l’histoire ?

Dernière chose à imaginer, le scénario et les éléments qui s’articule autour, comme les donjons. Les donjons de Breath of the Wild sont seulement au nombre de quatre et vu par certains comme peu travaillé en se ressemblant tous, loin de l’historique de la série.

Cependant, ils remplissent parfaitement leurs fonctions comme dans les autres opus. Historiquement, les donjons sont liés à un sage. On réveille les sages d’Ocarina of Time après chaque donjon, de même dans Win Waker ou A Link to the Past. Toutefois dans ces jeux ils y avaient plus de sage, sages qu’on ne rencontre pas ou très peu. Le fait d’en avoir que quatre dans BotW a permis de développer ses sages, connu sous le nom de prodiges. Chacun à leur histoire, leur lien entre eux et entre Link et Zelda.

Dans cette suite auront nous droit à un traitement similaire ? Théoriquement non, mais Nintendo pourrait utiliser certains éléments de décor présent dans BotW pour nous créer de nouveau sage. Comme certaine théorie en parle très bien, les Sonau, tribu disparu d’Hyrule mais où leurs ruines restent bien visibles pourrait avoir une place dans cette suite.

Il semblerait que le trailer de l’E3 nous montre peut-être l’entrée d’un premier donjon, mais aucun indice, est-ce que l’équipe d’Aonuma aura entendu la communauté et travaillé sur des donjons plus ambitieux et plus marquants ? 

Ganondorf ? – Nintendo

Niveau histoire, que peut-on attendre de cet opus ? Si l’histoire ne fait pas les jeux Zelda, elle reste tout de même un excellent prétexte pour découvrir et voyager dans les différents univers qu’à visiter la série. Et si la cinématique d’ouverture était en partie le trailer ? Je m’explique, à la vue des éléments précédents Link et Zelda sont tous les deux à la recherche de la source originelle du mal.

Passant par les souterrains, apparemment aménagés par les Sonau, il tombe sur la momie de Ganondorf au vu des symboles Gerudo, des bijoux, du joyau sur la tête, des oreilles encore rondes pour un membre du peuple Gerudo ou des crocs et des cheveux. 

Celui-ci semble pris dans une stase via un sceau magique, mais il rompt et Ganondorf se réveille, avec sa puissance prend le contrôle du château l’envoie dans le ciel pour s’isoler de Link et Zelda, s’il ne l’enlève pas, car pourquoi pas, il veut la Triforce qu’elle possède entièrement selon BotW.

Link et peut-être Zelda se retrouve seuls en bas, le sceau reconnaît Link comme Héros et fusionne avec lui et ainsi la quête de vaincre Ganondorf et de le sceller en regagnant de la puissance magique commence donjons par donjons. Un scénario pas plus difficile que le premier opus en open world, laissant la possibilité de jouer comme on le souhaite.

Bien évidemment cela n’est que pure spéculation sur la seule information fiable qui est un trailer de moins de deux minutes. Mais quoi qu’il en soit, l’équipe chargée du projet sait l’importance qu’à ce jeu. Non pas le même que Breath of the Wild, qui avait pour but de rafraîchir la série sans détruire le passé et le prestige de la licence, ce qui a réussi bien au-delà des espérances.

Mais en prouvant qu’ils peuvent faire un nouvel épisode apportant assez de nouveautés pour réaliser un nouveau succès, pourquoi ne pas faire mieux (même si cela semble compliqué) et poursuivre l’optique mise en place par BotW et remettre la licence The Legend of Zelda comme vitrine du savoir-faire technique et d’innovation de gameplay chez Nintendo.

Trailer E3 2019 de la suite de Breath of the Wild – Nintendo

Gwennaël Maillet
Fan de The Legend of Zelda depuis A Link to the Past, je suis la série et par extension Nintendo, notamment MK, Splatoon, Fire Emblem, Smash ou encore Xenoblade. Également suiveur de l'actualité JV général mais aussi Tech.