FIFA 22 Switch édition
Nintendo

EA prêt a perdre le partenariat avec la FIFA

Electronics Arts serait prêt à perdre la licence FIFA qu'il jugent plus gênante pour leur développement que bénéfique pour la série

Electronics Arts serait prêt à perdre la licence FIFA qu'il jugent plus gênante pour leur développement que bénéfique pour la série

Electronics Arts est un mastodonte dans le domaine du jeu de sports et d’automobile. Le football, sport numéro un en Europe est adapté en jeu par EA, le football américain numéro un aux États-Unis est lui aussi adapté en jeu par EA. Sans oublié le hockey, la formule 1, le sim racing. Seul quelques sports mythique dans certain pays lui échappe comme la NBA (chez 2K Games) ou le Base-ball (chez PlayStation).

EA prêt a abandonner la licence FIFA

Néanmoins depuis quelques mois il y a des rumeurs qui annonce que la société pourrait perdre la licence FIFA. Ainsi cela mettrais un terme à des années de collaboration entre les deux entité. La causes les prix que la FIFA demande qui aurait simplement explosé ces dernier temps. Mais selon le PDG d’EA il n’y pas que le prix qui joue dans ce possible choix.

Après ces rumeurs lancé par le New York Times, le PDG d’EA aurait organisé une réunion pour éclaircir la situation, et c’est ces propos qui sorte aujourd’hui via VideoGamesChronicle.

Je vais être plus ouvert… plus ouvert que je ne l’ai été avec le monde extérieur. Nous avons eu une excellente relation avec la FIFA au cours des 30 dernières années. Nous avons créé des milliards de valeur… c’est juste énorme. Nous avons créé l’une des plus grandes propriétés de divertissement de la planète.

Je dirais, et c’est peut-être un peu biaisé, que la marque FIFA a plus de sens en tant que jeu vidéo qu’en tant qu’organe directeur du football. Nous ne tenons pas cela pour acquis et nous essayons de ne pas être arrogants. Nous avons travaillé très dur pour essayer de faire comprendre à la FIFA ce dont nous avons besoin pour l’avenir.

Fondamentalement, ce que nous obtenons de la FIFA dans une année hors Coupe du Monde, ce sont les quatre lettres sur le devant de la boîte, dans un monde où la plupart des gens ne voient même plus la boîte parce qu’ils achètent le jeu numériquement.

Dans une année de Coupe du Monde, bien sûr, nous avons accès à la Coupe du Monde, mais dans le contexte plus large du football mondial sur une base annualisée, la Coupe du Monde est importante mais ce n’est pas la plus importante. Nous avons 300 autres licences qui nous donnent le contenu avec lequel nos joueurs s’engagent le plus et le plus profondément.

Des ambitions bloqué par FIFA ?

Wilson est même allé jusqu’à affirmer que la licence FIFA a en fait freiné les ambitions d’EA pour sa série de jeux vidéo :

Alors que nous nous tournons vers l’avenir, nous voulons développer la franchise, et ironiquement, la licence FIFA a été un obstacle à cela.

Nos joueurs nous disent qu’ils veulent plus de marques culturelles et commerciales pertinentes pour eux sur leurs marchés, plus profondément ancrées dans le jeu… des marques comme Nike. Mais parce que la FIFA a une relation avec Adidas, nous ne sommes pas en mesure de le faire.

Nos joueurs nous disent qu’ils veulent plus de modes de jeu, différentes choses au-delà du 11v11 et différents types de gameplay. Je vous dirais que cela a été un combat pour que la FIFA reconnaisse le genre de choses que nous voulons créer, parce qu’ils disent que notre licence ne couvre que certaines catégories.

Nos acteurs veulent que nous nous développions plus largement dans l’écosystème numérique… nos fans nous disent qu’ils veulent que nous allions participer à cet espace.

Notre licence FIFA nous a en fait empêchés de faire beaucoup de ces choses. Encore une fois, FIFA n’est que le nom sur la boîte, mais ils ont empêché notre capacité à pouvoir nous diversifier dans les domaines que les joueurs veulent.

[…]

Nos joueurs nous disent qu’ils veulent que nous allions très vite : « Nous voulons que vous fassiez des choses rapidement ». Et pour ce faire, nous avons besoin d’un niveau de liberté pour être vraiment créatifs, innovants et expérimenter sur le marché.

En raison de la nature des calendriers d’approbation et des diverses choses autour de notre licence FIFA, cela a été très difficile et nous avançons beaucoup plus lentement que nous le voulons.

Il ajoute qu’EA ne sera pas tenu en otage en ce qui concerne le montant d’argent que la FIFA s’attend à payer pour les droits:

Il y a quelques semaines, j’ai eu une conversation avec [le président de la FIFA], Gianni Infantino, où j’ai dit : « Écoutez, l’argent est une chose : nous ne voulons pas payer plus d’argent que ce que vaut cette licence. Mais il ne s’agit pas de cela, il s’agit vraiment de notre capacité à offrir des jeux et des expériences que nos fans veulent, en temps opportun ».

C’est peut-être mieux pour le futur

Wilson déclare qu’EA est désireux de poursuivre la relation et fait tous les efforts possibles. Mais si cela ne se produit pas, cela pourrait en fait être mieux pour la société et sa base de fans:

En fin de compte, je ne sais pas si nous allons y arriver. Et ironiquement, si nous ne le faisons pas, et que nous sommes en mesure de renommer notre jeu et de prendre le contrôle de cet écosystème mondial du football que nous allons construire, ironiquement, nous générerons probablement plus de revenus, et aurons plus de fans, et plus d’engagement au fil du temps.

Parce que nous serons en mesure de travailler avec plus de partenaires, nous serons en mesure de construire plus de modes de jeu, nous serons en mesure de nous étendre plus profondément et plus largement dans les écosystèmes numériques autour du tissu du football, et plus que tout, nous serons en mesure d’aller très, très vite.

Nous allons travailler là-dessus, nous allons être réfléchis et nous voulons être de bons partenaires avec la FIFA, mais je ne serais pas surpris si nous allions finalement dans une direction différente. En fin de compte, je pense que cela pourrait même être mieux pour nos joueurs que de continuer avec ces quatre lettres sur la boîte.

Si les négociations échouent, il se pourrait que FIFA 23 soit le dernier jeu de la série d’EA à avoir la marque FIFA sur la boîte. Le contrat de 10 ans expire après la Coupe du monde 2022, qui aura lieu au Qatar en fin d’année. EA a d’ailleurs déposé plusieurs demandes de marque pour « EA Sports FC », un nom de remplacement potentiel pour la série.

EA a déjà souligné que, si elle perdait la licence, elle conserverait toutes les autres licences de ligue, de joueur et de stade qu’elle a déjà en place. La FIFA a répondu par sa propre déclaration, affirmant qu’elle était ouverte à travailler avec d’autres sociétés de jeux vidéo si l’accord n’était pas renouvelé.

Aussi connu sous le pseudonyme Sylcam, il rêve de vivre en Hyrule tel son héros favoris. Mais c'est aussi un grand fan des autres licences de Nintendo comme Xenoblade, Splatoon ou encore Fire Emblem. Très peu lui résiste, mais il sait également aller voir ailleurs avec par exemple des détours chez Final Fantasy, Civilization et autres jeux de gestion.