NES
Wikipedia

La Nintendo Entertainment System (NES)

La Nintendo Entertainment System ou NES est l'une, voire la console la plus importante du jeu vidéo en l'ayant sauvé

La Nintendo Entertainment System ou NES est l'une, voire la console la plus importante du jeu vidéo en l'ayant sauvé

La Nintendo Entertainment System ou NES est une console légendaire des années 80. La console qui a sauvé le jeu vidéo après son crash, et celle qui a fait connaître Nintendo dans le monde entier. Une console pourtant simple mais qui bien géré à suffit pour s’imposé et imposé des codes dans le jeu vidéo et son industrie.

Le début de la NES

Nintendo est dans une excellente situation sur son marché intérieur, depuis quelques années la société nippone lancé ces Color-TV. Des consoles avec des jeux pré-installé uniquement disponible au Japon. C’est en 1981 que la société prévoit sa nouvelle console avec cartouche interchangeable. Sous le nom de code Young Computer, Hiroshi Yamauchi, PDG de Nintendo souhaite une console très performante pour que la concurrence ne pourrait pas l’égaler avant plusieurs années. De plus, il souhaite qu’elle ne soit pas coûteuse, le seuil de 10 000 yens ne doit pas être atteint.

Ainsi Masayuki Uemura travaille sur la console pendant des semaines. Travaille sur la manette, qui reprend ce qui a été fait sur les Game & Watch. Ajoutant un micro pour le karaoké très en vogue au Japon. Yamauchi lui s’occupe des négociations qui ne seront pas facile. A l’époque les consoles dépasse rarement les dizaines de milliers d’unités vendu. Mais lui voit le succès et offre un contrat à plusieurs millions, une chose folle pour l’époque.

Début du succès

Après plus de deux ans de travail, elle sort au Japon le 15 juillet 1983 pour 14 800 yens. Elle sort avec trois jeux venus de l’arcade, Donkey Kong, Donkey Kong Jr. et Popeye. Si les 10 000 yens sont dépassé, la console reste la moins chère du marché à son lancement tout en étant la plus puissante. La Famicom, de son nom japonais rencontre quelques soucis au lancement notamment sur la fiabilité.

Mais Nintendo dans un soucis de gain de confiance avec les consommateurs va tout rappelé et corrigé le problème. Malgré les coûts pharamineux, ce choix va donner une énorme crédibilité à la société. Elle atteint la barre des 500 000 ventes en deux mois, et Nintendo commence à envisager de s’exporter à l’étranger.

Les différences culturelles

Néanmoins, les choses sont différentes dans le reste du monde, aux États-Unis notamment sorte du célèbre krach du jeux vidéo en 1983. Atari qui devait être le distributeur, mais il refuse le deal et Nintendo travaille pour la distribuer seul et l’adapter au marché américain. Un clavier, un joystick ou encore une manette sans-fil sont envisagé mais abandonné. L’objectif faire passer la console pour un ordinateur, mais rien ne prend.

C’est lors du CES de 1985 que Nintendo dévoile sa console renommé Nintendo Entertainment System ou abrégé NES. Cependant, là encore cela ne prend pas et Nintendo of America récemment créer est sur le point d’abandonné. Néanmoins Yamauchi veut sa sortie américain et décidé de transformé la console en jouet et lance ROB dans cette optique. Mais aussi décidé de lancer la console qu’à New York dans un premier temps avec des deals particulier avec les magasins.

Et là ça va commencer à prendre, la console commence progressivement a trouvé son succès. Au lancement c’est 18 jeux qui sont disponible, comme notamment Excitebike, Ice Climber ou encore Donkey Kong. Alors qu’au Japon la console marque un ralentissement, Super Mario Bros. arrive et explose tout quelques soit le marché. C’est le premier succès planétaire du jeu vidéo qui commence là où tout le monde pensait que les différence culturelles seraient trop présente.

Super Mario Bros
Super Mario Bros. – Nintendo

Nintendo tardera un peu à arriver en Europe ou en Australie à cause de la norme PAL. Nintendo ne distribuera d’ailleurs pas sa console directement sur ces marchés durant les premières années. En France la commercialisation est retardée laissant la place à Sega et sa Megadrive fin 1987. Les difficultés de sa distribution font perdre énormément à Nintendo, elle atteint les 43 000 vente un an après et le million en 1991 qui sera d’ailleurs la meilleure année pour la NES.

Finalement la console atteindra les 1.8 millions de vente en 1993 en France et les 61 millions au niveau mondial. Cependant, au Japon et aux États-Unis, Nintendo lance une version améliorée de la console en 1993. Deux ans après, du aux ventes en baisse, Nintendo of America stop la NES, mais le Japon soutiendra la console jusqu’en 2003 avec la fin de sa production.

Revoir les règles de l’industrie

Avec sa console Nintendo souhaitait une console pour ses jeux, mais très vite plusieurs studios tierces souhaite développé dessus. Nintendo accepte, mais lors de son arrivé aux États-Unis après le krach de l’industrie, Nintendo veut empêcher que cela se reproduise. Ainsi Nintendo va mettre en place son « Seal of Quality » et imposé des règles.

Pas plus de cinq sortie par an pour chaque éditeurs, mais également aucune sortie si Nintendo n’a pas validé le jeu. Ainsi cela va éviter de voir arrivé des centaines de clones, chose courante avant le crash. Mais aussi poussé les éditeurs à faire des bons jeux qui se vend beaucoup au lieu d’en faire beaucoup mais moyen voir mauvais. Privilégié la qualité à la quantité. Et cela va fonctionné, la confiance regagne le public américain notamment marché le plus impacté par le crash.

La NES Mini

La NES aura droit à une version « Mini » en 2016. La console est totalement retravaillée avec une taille extrêmement réduite tout en conservant son design d’origine, que ça soit au Japon, aux États-Unis ou en Europe. Elle dispose d’un port HDMI plus moderne et les manettes sont identique à l’exception de leur connectique. Sa taille réduite lui fait perdre son lecteur cartouche et ne permet pas de lire ces jeux NES d’origine.

Elle est livrée avec une trentaine de jeux installé dont les classiques, Mario, Zelda, Kirby, Metroid et bien d’autres. La console atteindra les 200 000 ventes aux États-Unis uniquement sur le mois de novembre, dépassant certain chiffre de la Wii U. Aujourd’hui le catalogue de la NES Mini est disponible sur le Nintendo Switch Online en plus d’autres classique.

Quelques informations sur la Game Boy :

  • Près de 62 millions de console vendus
  • Plus de 500 millions de jeux vendus
  • Une console adoré au Japon et longtemps soutenu par Nintendo
  • A sauvé le jeu vidéo

Top 10 des jeux Nintendo les plus vendu sur Game Boy :

JeuxDate de sortie européenneVentes
Super Mario Bros.198740.2 millions
Duck Hunt198728.3 millions
Super Mario Bros. 3199117.3 millions
Super Mario Bros. 219897.5 millions
The Legend of Zelda1987-19886.5 millions
Tetris19905.5 millions
Dr Mario19914.8 millions
Zelda II : Adventure of Link1988-19904.3 millions
Teenage Mutant Hero Turtles19904.2 millions
Excitebike19864.2 millions

Sources :

Grand fan de la licence The Legend of Zelda depuis A Link to the Past. Également fan de Splatoon, de Fire Emblem, Civilization ou encore Xenoblade Chronicles. Joue aussi à de nombreuses autres licences comme Mario Kart, Smash, Pokémon, SimCity etc... Aussi suiveur de l'actualité tech.