Game Boy
Nintendo

La Game Boy

La Game Boy est la première vrai console portable de Nintendo, une console au succès fou sur ces 12 ans de durée de vie commerciale

La Game Boy est la première vrai console portable de Nintendo, une console au succès fou sur ces 12 ans de durée de vie commerciale

La Game Boy est une console légendaire des années 90, l’une des premières consoles portable. Mais c’est surtout celle qui a le mieux fonctionné à l’époque malgré ses caractéristiques technique faible. Elle a bercé toute une génération et est devenu un objet de la pop culture. Mais pourtant elle a eu ces difficultés et droit aux coups de chances.

Une idée de base

L’idée est partie du fait simple que la NES. Qui est sortie quelques années auparavant et grâce aux avancés technologique, il ne devait pas être difficile d’en faire une version portable. Cependant, il ne faut pas la faire trop chère, les clients pouvant se dire qu’une console portable est forcément moins chère qu’une console de salon. Alors que la gestion de la miniaturisation est toujours plus coûteux.

C’est à la fin des années 80 que les premiers prototype sont en face de test. Et c’est Gunpei Yokoi homme clé chez Nintendo depuis des années. Papa de nombreux grand succès comme les Game & Watch qui fait un constat. Il ne sera pas possible d’intégrer un écran couleur qui est en plus rétroéclairé.

En effet, ces écrans consomment une énergie folle qui à l’époque ne peut être compenser. S’il faut rester constamment brancher pour jouer, à quoi bon faire une console portable. Yokoi décide donc de laisser de côté l’écran couleur et de prennent un écran monochrome sans rétroéclairage. 

Reste donc à choisir le bon écran qui permettra malgré le manque de couleurs fournir une image correcte. Nintendo avec ces Game & Watch conçoit déjà des “consoles portable”, limité à un jeu par appareil du fait de la technologie d’écran avec les pixels pré-dessiner. Loin de l’objectif de la Game Boy qui doit avoir des cartouches interchangeables. Nintendo va avoir chez plusieurs fournisseurs, Epson ou encore Citizen mais va réussir à faire baisser les prix chez Sharp son fournisseur historique.

Game & Watch Zelda
Game & Watch Zelda, sortie en 2021 – Nintendo

L’erreur de Yokoi

Yokoi est satisfait des écrans et en commande des millions, cependant Yokoi est allé trop vite. Yamauchi, PDG de Nintendo prend connaissance du projet et souhaite essayer un prototype venant de Sharp. Il prend la console et l’incline à 45° écran vers le haut, le problème est que Gunpei Yokoi lui la tient écran vers le bas comme une Game & Watch.

Et c’est un problème, car sans rétroéclairage, selon les angles on ne voit rien, Yamauchi, stoppe instantanément le projet. Ceci a des répercussions énormes sur Sharp qui a investi plus de 4 millions de yens dans la production. Mais aussi sur Yokoi qui est moralement atteint et qui va passer des jours de stress pour trouver une solution.

Néanmoins, une solution est trouvée, après plusieurs semaines de travaille une molette est intégré pour que chacun règle le contraste à sa guise. Ainsi, la Game Boy possède un processeur moderne et plus puissant, mais un écran de mauvaise qualité. Cependant, Yamauchi soutient toujours Yokoi dans ce projet, même si chez Nintendo ce n’est pas forcément le cas. L’idée d’avoir un écran si mauvais n’est pas apprécié, mais vu la réputation de Yokoi et le soutient du PDG, tout le monde suit.

Car Gunpei Yokoi a sa vision de la console portable, une console qui doit être accessible, durable et autonome. L’écran est donc peu chère et peu gourmand, on reprend la manette de la NES pour les boutons pour une pris en main en toute transparence. Et la console est résistante pour être mis dans un sac et transporté régulièrement.

Game Boy
La Game Boy – Nintendo

Une succès dès le départ

Bien que personne ne croit au succès de la console, n’y même les journaliste qui testeront la console et la décriront comme une console dépassé. Dès son lancement au Japon en 1989 le succès est au rendez-vous, la console fait un des meilleurs lancement sur l’archipel. Succès qui se reproduit avec encore plus de force aux États-Unis ou en Europe.

La Game Boy sort en France en 1990 comprenant quatre piles, un câble link, des écouteurs ainsi qu’un petit jeu, Tetris, le tout pour 590 francs (env. 140€ actuel). Les jeux vendus au lancement sont également moins chers, une cinquantaine d’euro d’aujourd’hui. Plus de 1.4 millions de consoles sont vendu en un an en France un record à l’époque.

La concurrence qui arrive peu après n’est pas capable de rivalisé sur les premiers mois. Que ce soit Sega avec sa Game Gear, Atari avec la Lynx ou NEC et sa PC Engine GT, personne n’a compris l’idée d’une console portable. Toutes sont plus chère, mais ergonomiques mais surtout moins autonome. Là où la Game Boy peut tenir des dizaines heures, la concurrence reste sous les 10 heures, voire moins.

Game Gear de Sega
La Sega Game Gear – Wikipedia

Un excellent catalogue

S’ajoute que les concurrents ne feront que des portages de leurs jeux console de salon. Or l’expérience portable diffère de celle dans un salon. Et Yokoi est encore présent, Nintendo aussi voulait des portages, notamment de Super Mario Bros. Mais il refuse et développera Super Mario Land en exploitant les capacités de la console. Et c’est un succès, que Nintendo va reproduire en lançant toutes ces licences, même les plus grosses.

Ainsi vous avez littéralement toute une aventure de The Legend of Zelda sur une console portable. Une aventure qui profite de cette différence pour avoir un scénario qui lui aussi diffère. De même pour Metroid, où la suite de l’excellent Metroid sera sur Game Boy. Donkey Kong sera aussi présent avec la version des Land qui reprend les bases des DK Country mais en adaptant à la console.

Et cela sans compté la création de Kirby, nouvelle licence d’HAL Laboratory par Masahiro Sakurai qui trouvera son succès. Mais vu les ventes explosive de la consoles, les tiers arriveront également très vite sur la machine. Ainsi des jeux comme Méga Man, des RPG de Square Enix ou encore des jeux à licence comme Batman ou Duck Tales remplisse le catalogue de la console.

The Legend of Zelda : Lin's Awakening
Boîte de Link’s Awakening – Ebay

Pokémon

Cependant la console commence à s’essoufflé à partir du milieu des années 90, et Yokoi possède une nouvelle idée pour la suite. Cependant son projet de Virtual Boy est un échec cuisant pour l’entreprise. Ainsi Nintendo va tenter continuer de capitalisé sur sa Game Boy avec différent modèles. Avec un certain succès, mais pas assez pour renouveler le succès original.

De plus l’époque est marqué par la plus grosse révolution du jeu vidéo, la 3D. C’est l’époque où l’arcade passe à la troisième dimension, de même sur les premiers jeux sur PC. Ou encore l’arrivé de la PlayStation et de Sony avec sa stratégie de payer les tiers pour qu’il travaille que sur sa console. Et cela laisse la Game Boy de côté, qui noyé dans la concurrence perd de son aura et s’effondre.

Toutefois, un jeu qui développer pendant des années arrive enfin sur la marché, Pokémon. Et si les premiers mois sont compliqué, le jeu explose en 1997 et entraine la Game Boy avec. Tout comme le succès de Pokémon ne fait que grossir et s’exporte, le retour de la Game Boy s’exporte également. Et l’arrivé de la seconde génération propulsera encore la licence mais aussi la Game Boy au plus haut. A un point où la console va plus ce vendre après 1997 qu’entre 89 et 96. Elle atteindra même son pic en 2001, année de sortie de la Game Boy Advance, 12 ans après sa sortie.

Pokémon Rouge Bleu
Boîtes de Pokémon Rouge et Bleu – Pokémon France

De nombreuses variantes

La console bénéficiera de nombreux modèles alternatifs. La Game Boy Pocket sort dans une situation difficile, la période du Virtual Boy. La Game Boy souffre durant cette période sans successeur prévu et Nintendo se hâte à lancer une Game Boy 30% plus petite. Elle dispose également d’un écran légèrement plus grand et moins verdâtres. L’autonomie est aussi améliorée avec 10h avec deux piles contre 4 sur l’original. Et conservera son câble Link qui lui sera bien pratique peu après, Yokoi sentant qu’il pouvait être encore utile.

Une Game Boy Light arrivera en 1998 au Japon et uniquement là-bas. Cette console, bénéficie du rétroéclairage. Sur le bouton On/Off, un troisième cran arrive pour cette fonction qui permet de jouer durant les nuits. La même année, la Game Boy Color arrive en Europe, elle dispose d’un écran couleurs, du catalogue de la Game Boy. Mais aussi des titres qui lui son exclusif avec quelques améliorations graphique. Son processeur est plus cadencé et elle dispose plus de mémoire, une sorte de révision mid-gen, de Game Boy « Pro ».

Des accessoires culte

La Game Boy lancera une gamme d’accessoires qui resteront culte. Le Game Boy Camera pour prendre des photos hasardeuse (128×112 pixels). Mais qui pour l’époque est incroyable et surtout que le jeu/application possède tout d’une caméra d’aujourd’hui niveau filtre et effets.

Le Game Boy Printer sera lancé avec pour imprimé les photos mais aussi certain éléments de jeu comme le diplôme Pokémon. On verra également le Light Max, une loupe avec plusieurs LED pour faciliter la visibilité ou encore le Barcode Boy qui sortira uniquement au Japon qui permettra de lire des cartes.

Mais le plus emblématique est sans doute le câble Link, qui permet de relié deux Game Boy. Il sera utile notamment pour Pokémon, avec des transfère de Pokémon ou des combats entre amis. Mais il sera utilisé dès son lancement avec des jeux comme Tetris qui propose du versus via ce lien physique. Car l’infrarouge sera tenté sur la Game Boy Color mais sans véritable succès.

Câble Link Game Boy
Deux Game Boy relié via le câble Link – Culture Games

Quelques informations sur la Game Boy :

  • Plus de 118 millions de console vendus
  • Plus de 500 millions de jeux vendus
  • 12 ans de durée du vie, soit la plus longue pour une console
  • Disponible sous quatre variantes
  • A fait la Guerre du Golf

Top 10 des jeux Nintendo les plus vendu sur Game Boy :

JeuxDate de sortie européenneVentes
Tetris199035 millions
Pokémon Rouge / Bleu199931.4 millions
Pokémon Or / Argent200123.1 millions
Super Mario Land 199018.1 millions
Pokémon Jaune200014.6 millions
Super Mario Land 2199211.2 millions
Pokémon Cristal20016.4 millions
Dr Mario19905.3 millions
Pokémon Pinball20005.3 millions
Wario Land19945.2 millions

Sources :

Grand fan de la licence The Legend of Zelda depuis A Link to the Past. Également fan de Splatoon, de Fire Emblem, Civilization ou encore Xenoblade Chronicles. Joue aussi à de nombreuses autres licences comme Mario Kart, Smash, Pokémon, SimCity etc... Aussi suiveur de l'actualité tech.