Stray
Annapurna Interactive

Avis : Stray

Stray, jeu français attendu pour son aventure féline dans un monde cyberpunk tient il ses promesses de gameplay d'incarnation d'un chat ?

Stray, jeu français attendu pour son aventure féline dans un monde cyberpunk tient il ses promesses de gameplay d'incarnation d'un chat ?

C’était un jeu très attendu, premier jeu d’un studio français nommé BlueTwelve Studio. Un jeu soutenu par le réputé éditeur Annapurna Interactive mais aussi PlayStation, où il est présent via le PS Plus Extra et Premium. Un jeu où vous incarnez un chat et de par cette position à attiré les regards. Mais quant est-il vraiment ? Est-ce que Stray ne va pas s’égaré dans son ambition ?

Avis réalisé sur la version PC Steam du jeu

Stray vous faire vivre la vie d’un chat

Évidemment la première chose importante du jeu est que vous joué un chat. Et pas un chat qui possède des pouvoirs comme d’autres animaux façon Sonic, Sly Cooper ou encore Tortue Ninja. C’est un vrai chat et il possède que les attitudes d’un vrai chat. Ainsi c’est sur cette base que le gameplay du jeu va être axé, sur tout les mouvements qu’un vrai chat peut faire et c’est tout.

Faire ses griffes contre un arbre c’est bien, mais l’utilisé pour résoudre des énigmes ça marche aussi. Miauler, c’est cool surtout pour attiré des ennemis lors de phase d’infiltration. Ou encore sauté ou courir pour semé des ennemis lors de phase d’action et se mettre en sécurité. D’ailleurs parlons des sauts, les chats sont réputé pour être agile. Or les joueurs ne le sont pas toujours, donc comment retranscrire cette agilité en jeu ?

Les développeurs ont donc fait le choix de saut scripté, vous n’êtes pas libre de sauté, mais uniquement face à des rebords. Si au début c’est perturbant, les sauts étant une base de gameplay dans la plupart des jeux. Ici on s’habitue vite à ce choix de gameplay et cela devient vite naturel. Ainsi cela ne pose aucun problème dans l’aventure de sauté de support en support pour se mouvoir dans cette ville.

Autres détail autour du chat, il peut ronronné auprès des PNJ, mais aussi dormir dans certain endroit ou encore boire. Mais le plus intéressant est que ces animations qui sont bien retranscrite, le chat est un chat tel ce qu’on l’imagine ou le voit. Lorsqu’il cours, saute, grogne ou encore lorsqu’il a peur, on a droit à de joli détail dans cet animal. Toutefois il y a quelques artefacts par moment, assez rare mais qui nous vont revenir sur l’état qu’est c’est animal, un animal virtuel.

B-12 pour les interactions

Mais si on joue un « vrai » chat comment interagir avec le monde, comment savoir où allez et communiqué. Et bah la solution est simple, un petit drone intelligent nous accompagne. On le rencontre assez vite dans le jeu, après la zone qui sert de tutoriel et la scène qui va devenir mythique du jeu. C’est via lui qu’on va découvrir le lore de ce monde, lui qui va faire le lien avec les PNJ ou qui va géré certains éléments comme l’inventaire ou la lampe torche.

C’est aussi lui qui va nous guidé et aidé le joueurs si celui-ci est perdu. Sachant que cela n’est pas trop nécessaire le jeu étant très linéaire et que certaine phase surtout au début, sans B-12 sont très bien guidé via le level desing. Mais c’est surtout lui qui va nous expliqué le contexte et l’univers dans lequel ont évolue.

Car c’est via ses souvenirs qu’il va vous narré le monde, vous en aurez cinq dit scénaristique. Des souvenirs que vous aurez obligatoire durant votre aventure, mais il y en a une vingtaines à trouvé via l’exploration. Et c’est ces souvenirs qui compose le 100% du jeu.

Une aventure cyberpunk

Stray ce déroule dans un futur lointain, où les humains semble avoir disparu. Et que vous, en tant que chat vivez avec votre « famille » composé d’autres chats, mais un événement va faire que vous allez être séparé. Et c’est là que vous avez comme objectif de sortir de cette ville. Toutefois, les PNJ, ces robots ont aussi des désirs donc certain c’est également de sortir. Et c’est dans ce contexte que vous allez vivre l’aventure.

Sachant que le monde est séparé en niveau tel des niveaux de richesse. Entre les basses couches, les égouts, les toits ou encore le centre ville lumineux et vivant. Chaque zones possèdent son ambiance, ambiance accentué par la musique hautement qualitative. Musique qui accompagnera le joueur tout au long du jeu s’adaptant au contexte.

D’une musique calme dans les zones habité, aux musiques rapide et rythmé lors des phases d’actions ou encore des musiques de suspend dans celle d’infiltration. Car bien que le jeu vous faire incarnez un chat, vous allez passez par plusieurs phase de gameplay.

Un jeu par phases

En effet, Stray est découpé en plusieurs parties qui s’enchaîne très bien mais qui va joué sur plusieurs tableaux. La première est très tourné autour des déplacements et de la courses avec des phases de fuite. La seconde va plus être sur un gameplay autour d’une mécanique que vous acquérez en cours du jeu et qui fait place à plus d’action. Enfin la dernière joue beaucoup plus que le côté infiltration, avec des esquives de robots garde et autres caméras.

Mais chacune de ces phases utilisera les capacités de l’animal, comme la course, mais aussi son agilité ou encore les miaulements. Parfois accompagné de personnages qui vous seront utile dans votre aventure. Mais c’est bien plus sur les aptitudes du chat qu’il faudra compté, tel que poussé des objets, en piraté via B-12 ou encore en faire roulé. Car ces aptitudes seront bien utile face aux énigmes, facile que vous proposera le jeu.

Une durée de vie parfaite

Et c’est ainsi que vous allez faire l’aventure dans ce monde cyberpunk, dans cette ville inspiré de Hong Kong. De tenté de retrouvez votre liberté mais aussi peut-être de la donnez aux autres habitants de ce monde. Sachez que Stray ne dure pas plus de 10 heures, même avec le 100%. Sachant que vous pouvez le faire en moins de 2 heures, un trophée/succès existe. Mais c’est généralement entre 4 et 6 heures de jeu que vous aurez, 8 heures avec le 100%.

Une durée qui peut semblé courte, mais comme le gameplay ne ce base que sur un chat et ses capacités réel, sans ajout comme expliqué précédemment. Faire un jeu plus long c’est le risque que les joueurs se lasse avant la fin. Ce qui n’est pas le cas ici, beaucoup comme moi ce sont arrêté sur un « déjà fini ». Et c’est mieux ainsi que de finir sur un « enfin terminé ».

Sans oublié le contexte de développement, premier jeu d’un petit studio. Demandé toute de suite un jeu de 20 heures et plus est ne pas ce rendre compte des besoins que sa demande. Donc vaut mieux une petite expérience réussit qu’une longue où ont ce lasse bien avant la fin.

Gameplay complet de Stray
Grand fan de la licence The Legend of Zelda depuis A Link to the Past. Également fan de Splatoon, de Fire Emblem, Civilization ou encore Xenoblade Chronicles. Joue aussi à de nombreuses autres licences comme Mario Kart, Smash, Pokémon, SimCity etc... Aussi suiveur de l'actualité tech.