Atelier du jeu vidéo
Nintendo

Avis : Atelier du jeu vidéo

L'atelier du jeu vidéo, ce logiciel ludo-éducatif pour créer des jeux, est-il à la hauteur de votre imagination ?
L'atelier du jeu vidéo, ce logiciel ludo-éducatif pour créer des jeux, est-il à la hauteur de votre imagination ?

Annoncé par surprise et sorti un mois après, l’atelier du jeu vidéo est une nouvelle proposition de Nintendo. L’objectif du titre est d’initier à l’art de la programmation afin de créer des jeux vidéo. Le titre, uniquement disponible en dématérialisé sur Nintendo Switch en Europe, est-il vraiment à la hauteur ?

Rendre accessible la programmation

Nintendo possède une excellente réputation dans tout ce qui est de rendre accessible des éléments parfois difficiles. Et ici, ils réussissent encore un fois leur coup avec cet atelier du jeu vidéo. L’équipe derrière a très bien simplifié l’univers de la programmation pour les plus jeunes. Car il faut le dire, c’est adressé aux plus jeunes.

Chaque nodon, qui code un personnage, objet, action, boutons et autres à sa personnalité. Une personnalité qui donne des petites scénettes avec de l’humour, mais un humour que seules les plus jeune peuvent apprécier sur la durée. De plus c’est lent, et le guide n’hésite pas à rappeler, nous faire refaire certaines actions pour vérifier si l’on a bien compris. Cela peut être très énervant à la longue sauf pour un enfant qui y joue en courte sessions.

Comment ça marche ?

Alors comment le jeu fonctionne ? C’est assez simple, les nodons sont des boîtes qu’il est possible de paramétrer, représentant des événements, des fonctions, des objets et autres. Il suffit de les mettre sur l’écran, de faire les bonnes connexions et le tour est joué pour créer des expériences sans avoir à inscrire de lignes de code. C’est très accessible. De plus avec les différentes leçons, le jeu nous guide pas à pas pour prendre en main le jeu.

A la fin de chacune des leçons, le joueur aura développé un jeu complet. Un jeu du chat et de la souris, un jeu de bille, un jeu de course ou encore un semblant de niveau de Mario 3D. Grâce à ces leçons, entrecoupées de défi pour vérifier si vous avez compris les mécaniques qu’on vous a appris, vous avez l’ensemble des clés pour le mode libre. Ces sept grandes leçons, couplées à d’autres guides, offrent près d’une centaine de tutoriels, en plus d’une encyclopédie de chaque nodon.

Le mode libre de l’atelier du jeu vidéo vous permet de créer ce que vous voulez. Mais vous êtes néanmoins limité en termes d’espace, car vous ne pouvez que placer 512 nodons et faire 1024 connexions au total. Sachant que cela augmente assez vite.

Par exemple, le jeu Game & Watch visible sur les images, issu d’un autre joueur, mange près de la moitié des nodons possibles. Il ne sera donc pas possible de faire des jeux énormes même avec toute votre volonté. Le jeu se destine bien plus à de courtes expériences, à des prototypes de jeu plutôt qu’à des jeux finis.

Où est la recherche de jeu ?

Dans le mode libre, vous avez également la possibilité de récupérer des jeux créés par d’autres joueurs. Cependant, aucun système de recherche, aucune mise en avant de la part de Nintendo, rien. Si vous voulez tester un jeu d’un autre joueur, il faut son code de créateur ou du jeu en question et donc lui demander directement.

Heureusement la communauté a développé un site pour cela accessible ici. Mais pourquoi Nintendo n’a pas fait comme dans Mario Maker ? Car c’est un excellent moyen de récupérer des idées pour ses propres créations. Surtout que l’on peut voir comment tout est programmé.

Autre soucis, la gestion de la 3D. Vous pouvez faire des jeux en 3D sans aucun problème, excepté la compilation obligatoire à chaque petit changement pour le voir. Il vous faudra attendre à chaque fois plusieurs secondes pour voir chaque changement, cela casse le rythme et l’envie. Aussi, la non-présence d’éléments comme l’intelligence artificielle ou encore la modélisation 3D.

Impossible de faire des éléments comme des fenêtres si ce n’est en collant quatre rectangles entre eux en laissant un trou. Ce qui demande de placer quatre nodon bloc alors qu’on est limité en place. Pas moyen de mettre un gros rectangle puis d’enlever à la partie centrale. Le mode en ligne n’est également pas présent, peut-être trop compliqué ou juste que Nintendo et le online ça fait deux.

Enfin, la non-présence de titres venus de Nintendo. Certains nodon comme les personnages sont limités en nombre. Avoir plus de personnages, objets et autres serait bien plus intéressant. Et quoi de mieux que de reprendre les personnages venus de l’univers Nintendo. Après, bien évidemment des mises à jour peuvent corriger ce manquement.

Gwennaël Maillet
Fan de The Legend of Zelda depuis A Link to the Past, je suis la série et par extension Nintendo, notamment MK, Splatoon, Fire Emblem, Smash ou encore Xenoblade. Également suiveur de l'actualité JV général mais aussi Tech.