Usine semiconducteurs Samsung
Samsung

Samsung remporte un énorme contrat de production de puces

Intel dispose de capacité de production limitées et doit donc sous-traiter. Cela profite à Samsung, mais TSMC est aussi dans la course.
Intel dispose de capacité de production limitées et doit donc sous-traiter. Cela profite à Samsung, mais TSMC est aussi dans la course.

Sur le segment des semiconducteurs, le fait de gagner certains contrats lucratifs de puces couvrant d’importants volumes est un avantage de poids. Samsung Foundry n’a pas oublié cela lors de ces récentes négociations pour un contrat d’approvisionnements avec Intel. Parce que le plus grand rival d’Intel dans le domaine de la fabrication de puces vient de devenir l’un de ses principaux fournisseurs de puces, selon les rapports provenant de Corée du Sud.

Malgré la situation quelque peu inhabituelle, le succès de Samsung pourrait ne pas sembler aussi impressionnant pour longtemps. Comme un certain nombre de rapports de ces dernières semaines ont suggéré que Intel cherche également à décharger une partie de sa production excédentaire à TSMC, grand concurrent du sud-coréen sur le segment des semiconducteurs.

Le rapport d’aujourd’hui mentionne également l’implication de TSMC, les initiés affirmant qu’Intel a choisi d’adopter une stratégie à double fournisseur pour sa prochaine gamme de processeurs de 14nm. Il s’agirait d’un accord de fabrication de consignation, parfois appelé externalisation partielle.

Alors que les détails de l’accord entre les deux mastodontes de l’industrie sont encore rares, un chiffre qui a été évoqué est la taille présumée de la commande d’externalisation initiale d’Intel – 15 000 plaquettes par mois. En supposant que le nouveau rapport est légitime, ce lot serait sans aucun doute produit à l’usine existante de Samsung 300nm à Austin au Texas.

Et pourtant, l’essentiel est que même si Intel avait complètement abandonné TSMC en faveur de Samsung, l’équilibre global des pouvoirs dans ce segment de la technologie serait probablement resté le même.

Entre-temps, TSMC avance avec la construction de son usine de 5nm en Arizona qui devrait commencer à fonctionner en 2023. Samsung ne reste pas sans rien faire non plus, avec les informations de la semaine dernière au sujet de la construction d’une autre installation de fonderie à côté de son campus existant au Texas.

Et compte tenu du calendrier de ses ambitions croissantes dans la région, Samsung pourrait très bien s’allier avec l’administration Biden nouvellement inaugurée avant que tout soit dit et fait.

Gwennaël Maillet
Fan de The Legend of Zelda depuis A Link to the Past, je suis la série et par extension Nintendo, notamment MK, Splatoon, Fire Emblem, Smash ou encore Tetris 99. Également suiveur de l'actualité JV général mais aussi Tech.